Traitement iconographique de la femme dans un support de presse ethnique : une approche par le carré sémiotique

Publié dans le

Cette recherche vise à explorer et questionner les représentations iconographiques choisies par un support de presse ethnique créé et diffusé en France et qui se revendique comme « le magazine de la femme maghrébine ». Ce travail s’intéresse à l’utilisation et la combinaison de signes qui sont censés représenter le lectorat ciblé, celui des femmes issues de la seconde génération de l’immigration. Une approche sémiotique a été utilisée pour analyser 67 couvertures du magazine ethnique « Gazelle » sur une période de douze ans, de sa création en 2006 à 2018. Ces visuels sont autant de signes consommés par la lectrice et représentent la partie visible de l’objet ethnique dans l’espace public. Un carré sémiotique montre que l’objet se construit sur un point d’ancrage extrêmement contrasté entre une femme d’ici et une femme de là-bas. Une oscillation entre des représentations qui mixent des référentiels occidentaux et orientalisés apparaît.

Cette recherche offre plusieurs contributions : i) alors que la littérature a montré le rôle d’agent d’acculturation du média ethnique, elle souligne son rôle comme producteur de ressources identitaires multiples, segmentées, ambivalentes et façonnées par la culture dominante ii) ce travail questionne la production par le média de ressources culturelles qui alimentent les rapports de domination iii) les résultats permettent de discuter les stratégies de construction et de diffusion de l’image d’un consommateur ethnique par un media et sa responsabilité notamment à l’égard des personnes nées en France, en quête de leurs origines étrangères.

Télécharger l’article

Lire l’article

 

Iconographic interpretations of the woman in an
ethnic media support: a semiotic approach

 

Download the extended abstract

A propos de a. Maud Herbert

Maud Herbert est professeure de marketing à l’Institut du Marketing et du Management de la Distribution (FFBC-IMMD, Université de Lille). Ses recherches portent sur des problématiques méthodologiques et conceptuelles dans le champ de la Consumer Culture Theory. Elle s’intéresse en particulier aux dynamiques de changement dans les schémas de consommation et les marchés, explorant les phénomènes minoritaires, alternatifs ou marginalisés. Elle privilégie les recherches en lien avec des initiatives locales pour accompagner les réflexions et les transformations. Directrice scientifique du MIHX Lab, responsable de l’équipe MERCUR (LSMRC EA 4112), vous trouverez ses travaux dans Décisions Marketing, Recherche et Applications Marketing, Consumption Markets and Culture, Journal of Macromarketing, Journal of Marketing Management, Journal of Business Research.

A propos de b. Fatima Regany

Fatima Regany est maître de conférences à l’Université de Lille au sein de la faculté FFBC-IMMD. Elle est affiliée au laboratoire de recherche LSMRC et au groupe de recherche MERCUR. Dans le contexte général de la globalisation, ses recherches s’intéressent au lien entre l’immigration et la consommation et portent sur le multiculturalisme. Elle s’intéresse à la présence de plusieurs cultures sur un même marché et plus particulièrement aux espaces de service comme lieux de contact entre les cultures. Un second volet de ses recherches porte sur les expériences de consommation et les approches socio-culturelles de la distribution.