Le processus d’appropriation des objets

Publié dans le

Résumé

La notion d’appropriation permet d’examiner la participation des objets aux activités ordinaires des personnes dans leur sphère intime, domestique ou communautaire. Elle est confrontée à plusieurs notions proches : objectivation, domestication et familiarisation. Puis elle est articulée avec les notions d’attachement, de conception, d’agencement et de vie sociale des objets. Le prisme de l’appropriation propose une grille de lecture des transformations et ajustements mutuels de l’objet et du sujet. Au delà de la notion d’empowerment, cette perspective implique une conception distribuée (socialement, matériellement et corporellement) de l’agentivité. Les conséquences théoriques et pratiques de ce prisme sont envisagées.

Télécharger l’article

Lire l’article

 

A propos de Gilles Marion

Gilles Marion est professeur émérite à Emlyon business school. Ses travaux visent principalement à dépasser les insuffisances du marketing standard. Il est l'auteur de plusieurs articles publiés dans Revue Française de Gestion, Recherche et Applications en Marketing, Décisions Marketing, Gérer et Comprendre, Economies et Sociétés, Marketing Theory ou Consumption Markets & Culture. Il est aussi l'auteur de Idéologie Marketing (Eyrolles, 2004) et de plusieurs chapitres d’ouvrages consacrés aux études critiques. Dernières parutions : Le consommateur coproducteur de valeur (éditions EMS, 2016), L’usage des lieux d’échange : furetage, contacts et expérience de l’acheteur (Revue Française du Marketing, 2017), L’émergence de la valeur d’usage et l’“agentivité“ des objets matériels (Revue Française de Gestion, 2017).