Quand le temps du soignant rencontre les temporalités des personnes âgées vulnérables

Publié dans le

Résumé
A rebours de la conception du temps envisagé dans les travaux de recherche en marketing comme « trait de personnalité » ou « ressource », cet article propose une réflexion sur le temps comme trait définitoire de l’usager âgé, et sur ses conséquences sur la délivrance du service de soin à ce public vulnérable. Nous mobilisons le concept de dyschronie (Alter, 2003) pour explorer les tensions créées par les décalages temporels soignant-patient dans un service de gériatrie aiguë et la façon dont les soignants les dépassent. Basés sur une étude qualitative menée en service gériatrique auprès de 16 personnels de santé, nos résultats mettent en évidence trois figures du patient âgé révélant ses temporalités spécifiques. Deux formes de dyschronies produites par les décalages entre les temporalités de l’organisation et celles des patients âgés sont mises au jour. Nous identifions enfin les tactiques déployées par le personnel de santé pour resynchroniser ces temporalités qui se percutent et dressons leurs implications à la fois pour l’organisation hospitalière, les personnels de santé et les patients.
Télécharger l’article Lire l’article

A propos de a. Margaret Josion-Portail

Margaret Josion-Portail est Maître de conférences à l’IAE Gustave Eiffel (Université Paris-Est Créteil) et membre de l’Institut de Recherche en Gestion (EA 2354). Ses recherches étudient la consommation en lien avec le processus de vieillissement, dans des contextes variés, et les pratiques de transmission entre générations. Elle s'intéresse également au rapport des consommateurs à la matérialité et aux pratiques de consommation liquides, i.e. éphémères, basées sur l’accès et dématérialisées.

A propos de b. Abdelmajid Amine

Abdelmajid Amine est Professeur des Universités à l’IAE Gustave Eiffel (Université Paris-Est Créteil) et membre de l’Institut de Recherche en Gestion (IRG-EA 2354), qu’il a dirigé de 2006 à 2010. Ses travaux de recherche portent sur les pratiques de consommation de biens et services par les publics vulnérables (pauvres, personnes âgées, illettrés, etc.) et les stratégies de coping mobilisées par ces derniers. Il s’intéresse aussi à l’étude des comportements de consommation résistants ou déviants et leur rapport à la norme, ainsi qu’aux méthodes de recherche en sciences sociales et notamment à la question de la mesure et à l’ancrage des échelles produites dans la théorie de la mesure.

A propos de c. Audrey Bonnemaizon

Audrey Bonnemaizon est Maître de conférences à l’IUT de Créteil-Vitry (Université Paris-Est Créteil) et membre de l’Institut de Recherche en Gestion (EA 2354). Ses recherches étudient les différentes formes de participation des consommateurs, qu’ils soient citoyens, usagers, patients, ou membres de coopératives. Elle s’intéresse particulièrement aux effets des injonctions à participer sur la configuration et la reconfiguration identitaires et aux tensions qui surviennent durant la co-production d’activités de services marchands/non-marchands ainsi que dans les organisations alternatives reposant sur des principes de gouvernance démocratique.